how long does it take viagra to kick in hong kong levitra 20mg how to use australia female viagra prank singapore viagra in canada for sale hong kong taking viagra daily south africa viagra pill prank hong kong is viagra covered by health insurance new zealand can you buy viagra at walgreens australia when should i take viagra new zealand average viagra dose south africa propecia coupon australia dapoxétine priligy prix australia viagra and alcohol reddit south africa free viagra samples singapore que es viagra hong kong will 10 year old viagra work australia cialis how long does it last south africa how long do viagra pills last new zealand knock off viagra hong kong viagra tablet price new zealand
Connect with us

A LA UNE

Manquements notés par les éditeurs : Absence de textes d’application sur le fichier électoral…

Dans le cadre des recommandations qui ont découlé de l’audit du fichier électoral, les auditeurs ont relevé certains manquement que les autorités sont tenues de pallier. Il s’agit de l’absence de certains textes relatifs à l’organisation et au fonctionnement du fichier électoral ,note le Témoin.

La mission a noté dans ses recommandations que certains textes d’application ne sont pas pris, notamment celui relatif à l’organisation et au fonctionnement du fichier électoral.

L’absence de communication entre les services du ministère de la Justice et ceux du ministère de l’Intérieur entrave fortement l’application de l’article 730 du Code de procédure pénale.

L’institution d’un mécanisme adéquat pourrait permettre aux commissions administratives de disposer d’informations relatives sur les casiers judiciaires des citoyens.

La mission a noté une méfiance des acteurs sur les organes de gestion des élections, et cela à cause de leur lien hiérarchique avec le ministère de l’Intérieur, dit-on.

Passer de la Direction générale des élections à une Délégation générale A cet effet, la mission recommande d’ériger la Direction générale des élections en une Délégation générale.

Selon elle, ce statut lui permettra d’avoir une autonomie, un champ d’action beaucoup plus libre et large, et gagner la confiance des acteurs du processus électoral dans son ensemble. D’après les auditeurs, une des faiblesses du cadre légal est aussi l’inexistence de dispositions sur le financement public des partis politiques.

Assane SEYE-Senegal7

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement