Connect with us

A LA UNE

Mahmouth Saleh conforte Sénégal7 : Le silence de Karim Wade parle


Le silence impromptu de Karim Wade depuis Doha cache bien des zones d’ombre. Sa posture victimaire s’est dissipée soudain, ses sms via les réseaux sociaux se sont estompés. Haut perché et toujours à la manette, le fils de Wade taille le Pds à sa guise. Senegal7 avait pondu une réflexion dans laquelle, il faisait état du rappel à l’ordre de garçon de Viviane, relativement à la reconstitution de la famille libérale. Aujourd’hui, l’histoire lui aura donné raison. Le ministre d’Etat  et Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Mahmouth Saleh a conforté ses thèses. Wade et Macky  se parlent toujours, selon lui.

Voici le texte reproduit in extenso et qui conforte la reconstitution de la grande famille libérale, nonobstant des objections apportées à cet effet  par des sommités de la place.

Soudain, Karim Wade est devenu aphone avec tout le tollé qu’il suscitait, montrant au monde entier qu’il a été exilé voire déporté de force sur Doha au Qatar. Mais depuis un certain temps, on ne l’entend plus. Son silence devient plus bruissant que jamais. La famille libérale l’a-t-il rappelé à l’ordre !

Que se passe-t-il  de son côté lui  sur qui on ne parle plus d’exile encore moins de déportation. On n’en parle plus et les réseaux sociaux qui faisaient  ses choux gras ne sont plus utilisés à cet effet.

Le protocole de Conakry où Wade est revenu aphone et  son refus troublant de participer à la présidentielle de 2019 pour baliser le terrain à Macky, la nomination de Idrissa Seck à la tête du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese).

Tout ça pourquoi faire ! A l’évidence, il y a une conspiration du silence qui dicte sa loi entre libéraux de souche et que les sénégalais n’arrivent toujours pas à décrypter.Surtout dans un contexte politique où toutes les cartes sont brouillées. Karim Wade qui s’agitait comme pas possible dans un passé récent s’est soudain assagi.

Son silence troublant devant l’idylle Macky-Idy et le silence bruissant du Pape du sopi témoigne à suffisance de la volonté manifeste des ténors de la grande famille libérale de se relayer au pouvoir jusqu’a l’épuisement du listing.

Le scénario est assez plausible. Après Wade, c’est Macky, s’ensuit Idrissa Seck et enfin Karim Wade et la boucle est bouclée. Pendant ce temps, les Sonko, Bougane, Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall, et Cie vont broyer du noir dans l’opposition. C’est le scénario plausible en gestation et le processus est enclenché par la nomination de  Idy à la tête du Cese.

Assane SEYE-Senegal7

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement