Connect with us

ACTUALITES

Hommage Fulham – Chris Coleman: « J’ai partagé des vestiaires avec de nombreuses personnalités différentes, et je ne me souviens pas que quelqu’un ait été plus gentil que Bouba »

Toute personne associée au Fulham Football Club aurait été ébranlée dimanche soir, lorsque les nouvelles ont commencé à filtrer sur le décès prématuré de Papa Bouba Diop. Les médias sociaux étaient inondés d’hommages de ses anciens coéquipiers, et une photo a été rapidement peinte d’un guerrier féroce sur le terrain, mais d’un gentil géant en dehors.

C’est un sentiment qui est tout à fait partagé par Chris Coleman, l’homme qui a amené Bouba Diop en Angleterre à l’été 2004. « J’ai été vidé dimanche soir quand j’ai appris la nouvelle, j’étais absolument choqué, comme tout le monde », a déclaré Cookie lorsque nous l’avons rencontré cette semaine rapporte le site du club anglais.

« Quel type formidable. En tant que joueur et entraîneur, j’ai partagé des vestiaires avec de nombreuses personnalités différentes, et je ne me souviens pas que quelqu’un ait été plus gentil que Bouba. C’était un gars tellement adorable, charmant, une personne formidable. Il n’y avait aucun côté à lui, il avait du respect pour tout le monde, traitait tout le monde de la même manière, il parlait à tout le monde, avait du temps pour tout le monde » a déclaré l’ancien joueur de Fulham et Crystal Palace, ayant entrainé aussi des clubs comme Real Sociedad, Sunderland, Conventry City…

« C’était un vrai, très bon gars. C’était un monstre absolu de six pieds cinq pouces, mais il avait juste une si belle aura autour de lui. Il ne devait pas être dérangé sur le terrain, cependant. Mais il n’était pas méchant. Certains joueurs il y a 15 ans étaient méchants et avaient une réelle menace, mais ce n’était pas ça. Il n’avait que 100% de sang pur, il n’a jamais hésité à relever un défi. Il a toujours été honnête, mais quiconque a joué contre lui vous dira qu’il était une bête absolue sur le terrain » se souvient l’entraineur de Fulham de 2003-2007.

Les fans qui se souviennent il y a 16 ans se souviendront du buzz qui a accompagné le transfert de Bouba Diop. S’étant annoncé sur la plus grande scène de tous les deux ans plus tôt à la Coupe du monde, c’était un coup pour Fulham lorsque Coleman l’a amené à SW6.

« Je ne pouvais pas croire quand nous l’avons eu», a admis Cookie. «Je le suivais. Évidemment, tout le monde l’a regardé en Coupe du monde, mais j’avais déjà entendu parler de lui, et d’un ou deux des autres joueurs sénégalais. Ensuite, je les ai vus et j’ai vraiment aimé Bouba, et après cela nous avons gardé un œil sur lui. Quand il est arrivé au moment où il etre transféré, il était presque en train de signer pour un autre club » révéle Coleman qui donne les détails de cette signature en 2004.

« Il était dans le bureau de quelqu’un sur le point de signer, puis nous avons reçu un appel de l’agent disant qu’il avait entendu dire que Fulham était intéressé et qu’il préférerait Fulham. Alors j’ai dit: Amenez-le ici, je traiterai de tous les chiffres quand vous arriverez, mais nous serions ravis de l’avoir avec nous . J’étais dans mon bureau et j’ai dit à mon PA, Jaki – qui est toujours l’AP maintenant pour Scott – que quelqu’un va arriver dans environ une heure et demie, mais n’ayez pas peur quand il franchira la porte parce qu’il va remplir la pièce! »

« Il était aussi très reconnaissant. Merci patron, merci patron, je ferai de mon mieux. Il avait son interprète avec lui parce qu’il ne parlait pas un mot d’anglais à ce moment-là. Je me souviens qu’à l’entraînement, il faisait des bruits comme un aboiement ou un hurlement, il tromperait quand il voulait le ballon, parce qu’il ne parlait pas anglais » se souvient il. 

wiwsport.com

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement