Connect with us

A LA UNE

« IL FALLAIT METTRE EN VEILLEUSE LE DÉBAT SUR LE STATUT DE CHEF DE L’OPPOSITION »

news-details

IDY CHEZ ME NAFISSATOU DIOP

Chez Me Nafissatou Diop, hier, à Sacré-Cœur, pour présenter ses condoléances, Idrissa Seck, le nouveau président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a levé un coin du voile sur les négociations qui ont conduit à sa nomination. L’opposant révèle que c’est autour des discussions sur le statut du chef de l’opposition que le chef de l’État, (Macky Sall), lui a proposé de joindre leurs forces, au regard des impacts de la pandémie de Covid-19 sur le continent.

Peu après la lecture du décret portant sur sa nomination, le 1er novembre dernier, le rewmiste en chef classé 2e à l’élection présidentielle du 24 février 2019 et farouche opposant au régime de Macky Sall, avait convoqué la presse. Dans ses explications, le successeur d’Aminata Touré indiquait déjà les contours de ses discussions avec Macky Sall. « Après plusieurs mois d’échanges dans le cadre du dialogue national comme au cours de plusieurs rencontres en tête à tête avec le président, après une analyse lucide et sereine du contexte international africain et sous régional et national, la nécessité nous est clairement apparue de répondre positivement à l’appel du président de la République pour une union de l’ensemble des forces vives de la nation pour mieux faire face aux défis du moment », a avait-il déclaré.

Chez une des cadres de son parti, Me Nafissatou Diop, il a ajouté qu’il fallait mettre en veilleuse ce débat sur le statut de chef de l’opposition, au profit du Sénégal, compte tenu de la situation marquée par les effets négatifs de la crise sanitaire qui a démarré en Chine en décembre 2019 avant de se répandre dans le monde, entraînant une sévère crise économique. « C’est notre responsabilité », a-t-il poursuivi.

Idrissa Seck était accompagné de quelques-uns de ses lieutenants dont Déthié Fall, le vice-président de la formation orange.

Une chose est sûre, sa nomination a bouleversé le landerneau politique, entraînant une nouvelle donne au sein de l’opposition sénégalaise. Pour certains, Ousmane Sonko, le leader de Pastef / Les Patriotes, est le nouveau chef de l’opposition. Une position que le Parti démocratique sénégalais (PDS) et Rewmi se disputaient avant la nomination d’Idy.

Vous pouvez réagir à cet article

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement