Connect with us

A LA UNE

EMIGRATION IRREGULIERE : POURQUOI LES JEUNES PRENNENT LA MER

EMIGRATION IRREGULIERE : POURQUOI LES JEUNES PRENNENT LA MER

news-details

LR DU TEMPS

Le phénomène de l’émigration clandestine avec la centaine de morts de jeunes sénégalais était au menu de l’émission LR du temps. Gilles Yabi, président de WATHI et Djibril Diop, expert en décentralisation ont expliqué les raisons pour lesquelles les jeunes bravent la mer à leurs risques et périls.

D’après Gilles Yabi, plusieurs facteurs expliquent la reprise de ce phénomène d’émigration clandestine. Etayant ses propos, il indique qu’il y a des facteurs politiques et de gouvernance. Il y a des raisons de découragements des jeunes qui peinent à trouver du travail. Il y a l’absence de perspective. Pour juguler le fléau, il demande aux gouvernants de parler aux candidats à l’émigration. Il faut, insiste-t-il, leur donner la parole. « Il faut donner la parole à ceux qui migrent parce qu’ils peuvent vous donner des explications de ce qui passe dans leur tête », dit-il. Son co-débatteur a émis presque les mêmes idées. De l’avis de Djibril Diop, ce phénomène est certes favorisé par l’échec des politiques de l’Etat mais, également, la responsabilité de la société est engagée. Il y a, relève-t-il pour s’en désoler, beaucoup de gens qui ont pris les pirogues parce que leur famille ne leur accordait aucune considération. Ils sont relégués au second plan au profit de celui qui gère la maison. Ce qui, à son avis, est une sorte d’expulsion par la famille qui pousse les jeunes à partir. L’Etat a, selon lui, mis énormément d’actions ces dernières années pour offrir des emplois aux jeunes mais, dénonce-t-il : « on ne s’arrête jamais pour voir ce qui a marché et ce qui ne l’est pas. Et, temps qu’on ne fasse pas cette introspection, on ne résoudra jamais ces problèmes.

A l’instar de l’émigration clandestine, les accords de pêche ont aussi été au menu de LR du temps. Mais, les deux invités ont été plus prudents sur cette dernière question. Ils ont d’ailleurs, d’emblée, précisé qu’ils n’étaient pas des spécialistes du secteur de la pêche encore moins des experts dans l’attribution des licences de pêche aux bateaux étrangers. Toutefois, Gilles Yabi estime qu’il faudrait dépassionner le débat et ne pas établir, immédiatement, un lien de cause à effet entre cet accord et le phénomène de l’émigration clandestine.

Selon lui, il faut examiner les questions dans leurs profondeurs et s’il y a une transparence dans les accords les gens comprendront davantage les enjeux. Djibril Diop a embouché la même trompette en demandant au Gouvernement de prendre le temps de mieux expliquer aux autres partenaires les termes de cet accord. Puisque, pense-t-il, si ce rôle de clarification n’existe pas, les gens vont toujours émettre des doutes. Ce, même si l’accord s’est fait dans la transparence.

Vous pouvez réagir à cet article

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement