Connect with us

A LA UNE

Renouvellement accords de pêche Sénégal-UE : Le scandale de trop !


Le Président Macky Sall vient encore une fois de démontrer son incapacité  à gérer avec efficience les ressources halieutiques de notre pays au profit de nos compatriotes. En effet, le Sénégal est l’une des régions les plus poissonneuses du monde. Le secteur de la pêche, en progression constante, joue un rôle capital dans l’économie nationale. L’activité intense des chalutiers faisant office d’usine au large de nos côtes en sont une preuve flagrante. Mais le constat est ubuesque. Le Chef de l’Etat préfère concéder des licences de pêche aux navires marchands dont la spécialité est de piller systématiquement nos ressources halieutiques.

Avec un taux de captures annuelles de 450 000 tonnes l’an, le Sénégal est le deuxième pays producteur de la sous région, derrière le Nigéria (530 000 t), suivi de près par le Ghana (344 000 t).La pêche est aussi la première branche exportatrice du pays. Ce phénomène est en hausse (188 463 tonnes en 2015), avec une valeur commerciale en augmentation constante depuis 2006, de près de 195 milliards de FCFA (20,87 %) en 2016. Le principal produit halieutique exporté est le poisson frais (79 %), suivi par les conserves (5 %), les produits transformés (4 %).

Ces derniers temps, alors que le peuple est frappé par un deuil national d’une ampleur jamais vue dans l’histoire de notre pays, avec la perte de plus de 500 jeunes sénégalais morts dans l’océan en tentant de rallier l’Europe, l’Etat du Sénégal  renouvelle ses accords de pêche avec l’Union Européenne. Pourtant, ces accords  en question sont en partie la cause de l’émigration clandestine car les jeunes pêcheurs ne retrouvent plus de poissons dans nos eaux et les navires marchands  continuent  leur pillage systématique avec la complicité de nos dirigeants peu soucieux des intérêts de  notre pays.

Le 1er octobre 2020, après avis favorable de la commission du développement et celle des budgets, la commission de la pêche (PECH) a recommandé que le Parlement européen approuve la conclusion du protocole et adopte toute  une proposition de résolution non législative.

Le protocole prévoit des possibilités de pêche au thon pour 28 thoniers senneurs congélateurs, 10 canneurs et 5 palangriers espagnols, portugais et français (10 000 tonnes par an) et des possibilités de pêche au merlu pour deux chalutiers espagnols (1 750 tonnes par an).

En contre-partie, le Sénégal reçoit de l’UE 1,7 million d’euros, soit le pauvre montant de 1 milliard 113 millions de francs Cfa.

Ainsi, à cause de ces accords de pêche qui appauvrissent de plus en plus nos côtes tout en enrichissant nos dirigeants, plusieurs jeunes sénégalais, en grande partie des pêcheurs bravent l’océan à la recherche d’un eldorado européen pourtant incertain.

L’article 25-1 de la Constitution stipule : « Les ressources naturelles appartiennent au peuple. Elles sont utilisées pour l’amélioration de ses conditions de vie« . Pour ce faire, qu’est-ce qui peut bien expliquer la manière dont sont gérées nos ressources naturelles par le Président Macky Sall,  au point que les citoyens n’arrivent point à en tirer profit ? Pourquoi privilégie-t-on les citoyens français, espagnols, portugais (Accords de pêche), australiens, russes, britanniques (contrats pétroliers et gaziers)… au détriment de nos compatriotes ? A l’évidence, on ne peut comprendre dans ce cas ce que signifie la gestion sobre et vertueuse prônée par le Chef de l’Etat !

Mais si l’Etat  sacrifie les intérêts de nos concitoyens au profit de l’Occident, on ne peut ne pas pointer du doigt l’attitude trop passive des sénégalais qui  est vraiment  sujette à caution. Ce peuple à l’endroit duquel le manque de considération de nos autorités est notoire, s’intéresse-t-il vraiment à la manière dont sont gérées ses ressources ? Ce peuple qui semble se complaire à la mauvaise gestion du pays est-il capable de démêler la mauvaise graine de l’ivraie ? C’est là, toute l’équation qui se pose à l’homo sénégalensis !

A.K.C – Senegal7 

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement