cialis and high blood pressure new zealand cialis cost per pill singapore can you overdose on viagra australia cocaine and viagra south africa priligy viagra kombination new zealand ajanta pharma kamagra review australia cialis 20mg daily singapore online pharmacy viagra singapore kamagra cialis biz opinioni singapore average viagra dose south africa buy generic viagra online singapore girl viagra pill hong kong porn viagra south africa viagra and alcohol reddit hong kong cialis difficulty ejaculating south africa how much is a viagra pill hong kong viagra milligrams hong kong teva 5343 vs viagra australia herbal viagra australia does female viagra work australia
Connect with us

ACTUALITES

CAN 2022 : Sénégal/ Guinée Bissau : Edouard Mendy retrouve son ex !

Le match Sénégal/ Guinée-Bissau de cet après-midi à Thiès sera un moment particulier pour Edouard Mendy, le gardien des Lions qui a failli jouer avec les Djurtus en 2018.

Son histoire avec le Sénégal aurait pu ne jamais débuter. Avant de rejoindre l’Equipe nationale, Edouard Mendy aurait pu porter le maillot de la Guinée-Bissau dont il a aussi la nationalité par son père qui rêvait de le voir avec son pays d’origine. Mais le destin a vrillé et le portier de 28 ans a fait un virage à 380° pour choisir le Sénégal, dont il est aujourd’hui le N°1. Au moment de passer devant les Djurtus pour le protocole d’avant-match au stade Lat Dior de Thiès, pour cette rencontre de la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2022, le gardien des Lions avec 7 sélections national aura donc un drôle d’impression, celle de devoir affronter une équipe pour laquelle il a presque failli jouer.

Un ex qu’il a juste fréquentée le temps d’une rose avant de lui tourner le dos pour suivre son cœur. Sur le plateau de l’émission Sport à la Une de la TFM où il était invité lundi soir, le dernier rempart de Chelsea avait déjà donné le ton : « Le Sénégal est le pays que je représente, donc il n’y a aucun ressentiment à avoir »

Après avoir longtemps décline l’appel de la Guinée-Bissau qui le courtisait déjà lors de son court passage à Marseille B (amateur) et 2015 et pendant sa première saison à Reims (2016), l’ancien de Rennes avait fini par céder, l’histoire de faire plaisir à son père Bissau-Guinéen qui avait « un gros souci de santé » à l’époque. « Je me suis dit : « je lui offre cela avant qu’il parte et j’ai rejoint la sélection Bissau-Guinéenne pour un stage ». En plus, j’ai eu une discussion avec un cousin, Formose Mendy et je n’ai pas réfléchi sur le coup. J’étais obnubilé par mon père qui voulait que je joue en sélection. »

Mais il était écrit que le vœu de son père ne serait pas exaucé, malgré son envie de lui faire plaisir. « Une fois, là-bas, je n’étais pas heureux du tout parce que ce n’était pas là où je devais être, racontait Edouard en mai 2019, à la TFM. Je suis parti en regroupement, il y avait un match programmé, mais finalement annulé. Arrivé là-bas, je n’ai pas eu l’étincelle. La sélection que j’attendais était celle du Sénégal. Et après ; mon père a bien vu que je n’étais pas heureux. »

Depuis son canapé, son pater le regardera affronter son pays d’origine dans un match qui va au-delà du football, avant de le revoir dans quatre jours à Bissau pour le retour. Avec deux victoires lors des deux premières journées, le Sénégal est leader du groupe I devant la Guinée-Bissau (3ème) qui est à égalité de points (3) avec le Congo (2e). Eswatini est dernier du groupe.

L’Observateur

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement