La Bceao lance le débat sur la «révolution » des Fintechs

0
265
La Banque centrale des Etats d’Afrique de l’ouest (Bceao) a ouvert, cette semaine, de larges discussions sur les Fintechs. Ayant connu un essor fulgurant ces dernières années, les “Fintechs” sont de jeunes entreprises innovantes, axées sur le digital et autres applications mobiles et qui proposent au grand public comme aux professionnels, des services financiers simples. Aujourd’hui, du fait de leur dynamisme, elles sont en train de bouleverser le secteur de la Finance.
 «La rencontre d’aujourd’hui vient à point nommé car elle nous permet de prendre la mesure de la transformation historique que vit le secteur financier depuis quelques années avec l’avènement des Fintechs», a déclaré le Gouverneur de la Bceao, Thiémokho Meyliet Koné. Il souligne que ces dernières années, l’ampleur de l’impact disruptif des FinTechs sur le système financier est tel qu’il a même surpris les régulateurs et les acteurs de la finance classique.
«Au cours des dernières années, l’industrie des Fintechs a montré sa capacité à répondre efficacement à ces besoins, à travers l’utilisation de nouvelles technologies, notamment le Big Data, l’intelligence artificielle, la Blockchain ou la biométrie », ajoute le patron de la Banque centrale. Cependant, il signale que cette mutation, qui pourrait bouleverser l’équilibre du système financier, est également porteuse de «risques pour la stabilité financière, notamment en matière de cybersécurité, de blanchiment de capitaux et d’exercice illégal d’activités réglementées.»
Le Gouverneur de la Bceao se dit tout de même convaincu que les Fintechs sont en train d’opérer une révolution qui, si elle est maîtrisée, pourrait offrir une formidable opportunité de développement à nos pays.

Leave a reply