GO Koto, l’agneau du sacrifice

Le  Sénégal a  disposé de Madagascar par deux buts à zéro. Ce n’est pas la peine de me le raconter puisque j’ai vécu l’événement en direct depuis ma nouvelle télévision et depuis la ville de Thiès qui mérite d’être la deuxième capitale du foot sénégalais.

Une victoire tout a fait normale d’ailleurs puisque, outre ses vedettes planétaires, le coach Aliou Cissé a cru bon de surbooker le team avec tout ce qui lui paraissait bon de servir de renfort.

Mais comme justement le « rastaman » a cette fâcheuse habitude de ne retenir définitivement personne avant le jour du match, c’est toujours aux autres de trinquer. C’est à eux de s’adapter ou de mourir.

Et cette fois, c’était au tour de Bout d’chou. . Il a perdu deux de ses meilleurs joueurs dans l’aventure (dont le très Bon Krépin Diatta).

Il ne lui restait plus que ses yeux pour pleurer avant d’aller affronter la Guinée,  pour qui battre l’équipe du Sénégal, est  un exploit plus important que d’en finir avec la fièvre Ebola.

Nos juniors ont donc perdu par la faute du Silly National de Guinée et d’un boss qui, comme un gosse devant des bonbons, aura toujours du mal à choisir.

Est-ce que ce n’est pas à la Direction technique nationale qui devrait gérer ce genre de problèmes ?
Comme nous sommes 16 millions d’entraineurs, je suis sûr que quelque un va m’édifier dans les meilleurs délais.

Cébé:rewmi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here